Laurence FAVIER

Ingénieur brevets

Mon parcours

Etudiante à CPE Lyon, spécialité Chimie Organique, j’ai passé mes 2 dernières années d’études en Angleterre : une année de césure où j’ai fait de la recherche dans une entreprise pharmaceutique et une année d’échange dans le cadre du programme ERASMUS. J’ai ensuite commencé ma carrière professionnelle en Angleterre comme Ingénieur Chercheur chez Novartis. Après plus de 2 ans dans cette entreprise pharmaceutique, de retour en France, je souhaitais acquérir d’autres compétences et m’éloigner de la recherche tout en restant dans un contexte international et dans le monde de la pharmacie. Je me suis ainsi lancée dans le domaine de la Propriété Intellectuelle (PI), un monde que je ne connaissais pas. J’ai occupé un poste d’Ingénieur Technico-commercial, à l’INPI*, pour la diffusion d’une base de données de brevets pharmaceutiques. Je formais, au niveau européen, des chimistes à l’utilisation du logiciel de recherche. Je m’occupais également du Service Clients et du développement du logiciel. Au bout de 4 ans et demi, j’ai décidé de plus m’investir dans le domaine de la PI : j’ai pris un poste d’Ingénieur Brevets.

Mon métier

Je travaille chez AREVA NP, au sein de la cellule PI pour la « Business Unit » Combustible Nucléaire (5200 personnes implantées principalement dans 3 pays : France, Allemagne et USA). Je contribue à l’identification des inventions et au suivi technique des dépôts de demande de brevets, je réalise des recherches d’antériorités dans le cadre d’étude de brevetabilité et de liberté d’exploitation, je participe à la veille technologique et je réalise des bilans de portefeuille de brevets. C’est un poste polyvalent où il y a des échanges quotidiens, en anglais, avec les inventeurs et les cabinets de conseil en brevets.

En résumé

A la fin des mes études, je n’aurais jamais imaginé que 10 ans plus tard je serais Ingénieur Brevets. Grâce à mon diplôme et à mon expérience, je fais un métier qui m’intéresse et qui est très enrichissant : j’approfondis mes connaissances techniques et juridiques tous les jours. Prochainement, je vais sûrement passer le diplôme du CEIPI* pour compléter ma formation et ainsi prendre plus de responsabilités.

* Institut National de la Propriété Industrielle


* Centre d’Etudes Internationales de la Propriété Intellectuelle