Caroline SUPPLIS

Elève en dernière année d’école, Pôle Génie des Procédés

Pourquoi une école de chimie ?

Après ma licence de chimie, j’ai décidé de poursuivre en école d’ingénieur. Je recherchais un enseignement pluridisciplinaire et ouvert sur le génie des procédés. C’est ainsi que j’ai intégré l’ENSCCF aujourd’hui SIGMA Clermont en 1ère année.

 

Ma formation

J’ai vraiment été passionnée par mon stage en deuxième année à l’université d’Eindhoven où j’ai étudié le comportement hydrodynamique d’un lit fluidisé gaz/solide. Il s’agissait d’analyser le comportement du lit fluidisé soumis à des variations de configuration à l’aide d’un logiciel de calcul numérique. Une des applications est, par exemple, la purification du dihydrogène obtenu lors du reformage du méthane (réaction chimique utilisée pour la production d’hydrogène renouvelable).

 

Cette expérience m’a conforté dans l’idée de choisir le pôle Génie Chimique pour ma dernière année à l’école. Celle ci fût exceptionnelle tant pour les enseignements théoriques dispensés, les TP ou mon projet de fin d’études chez Airbus Safran Launchers au sein du service de Recherche et Développement de Bordeaux. Sur ce site sont effectuées les recherches pour optimiser les procédés et les matériaux destinés notamment à la propulsion de la fusée Ariane. Je suis chargée chargée du perfectionnement des phases de démarrage de différents équipements.

 

Et après ?

A la fin de mon stage, je resterai quelques mois de plus dans la société, le temps de rechercher une thèse que j’aimerais effectuer sur un sujet de recherche fondamentale.