LA PAROLE À Magali Smets, directrice générale de l’Union des industries chimiques

Avec une croissance en volume de 4,6%, la Chimie en France a vécu une année 2017 exceptionnelle.

L’année 2018-2019 a été désignée par le ministère de l’Éducation nationale et le ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation comme l’année de la chimie de l’école à l’université. L’Union des industries chimiques (UIC), membre de la Fédération Gay-Lussac, est à l’origine de plusieurs initiatives dans ce cadre. L’occasion de rencontrer Magali Smets, directrice générale.

Pouvez-vous nous rappeler ce qu’est l’UIC ?

L’UIC est l‘organisation professionnelle qui représente les entreprises de la Chimie en France. Notre fédération est le porte-parole, auprès des pouvoirs publics nationaux et européens, d’un secteur qui regroupe plus de 3300 entreprises et 165 000 salariés. Nous accompagnons nos adhérents dans l’application des réglementations qui encadrent leurs activités et visons à leur apporter un cadre propice à leur croissance. Nous encourageons également leurs démarches volontaires vers une industrie toujours plus responsable et durable. Dans le cadre du dialogue social, nous définissons les conditions d’attractivité de l’emploi dans la branche. Enfin, nous souhaitons mieux faire connaitre la chimie et ses applications et mettre en valeur le rôle éminent qu’elle joue au sein de la société.

Parce que 94% des entreprises de la Chimie sont des TPE / PME, l’UIC se met à leur service pour accompagner leur stratégie de croissance, faciliter leur recherche de financements ou bien leur présenter les opportunités liées à la transformation digitale.

Notre organisation est structurée autour d’une équipe qui dispose de pôles d’expertise dans les domaines de la réglementation technique, de la politique industrielle ou commerciale ainsi que des affaires sociales et de l’emploi. Ces experts sont au service de nos délégations régionales qui gèrent la relation de proximité de l’UIC avec ses 900 adhérents répartis sur tout le territoire.

Quelles sont les perspectives de la Chimie en France ? 

Avec une croissance en volume de 4,6%, la Chimie en France a vécu une année 2017 exceptionnelle. Elle est aujourd’hui le 1e secteur industriel exportateur français, juste devant l’aéronautique. Cette performance est le reflet d’une croissance continue depuis maintenant dix ans, bien supérieure à la moyenne de l’industrie manufacturière. Nos entreprises atteignent des taux de capacité inégalés, annoncent des investissements dans de nouvelles capacités et cherchent à recruter.

Notre branche s’était engagée, dans le cadre du Pacte pour l’emploi, à recruter 47 000 personnes en trois ans et à atteindre 5 000 contrats en alternance par an. Nous avons dépassé ces objectifs. Nos emplois sont plus qualifiés que dans le reste de l’industrie. La part des ingénieurs et cadres est de 34% des effectifs (la moyenne de l’industrie étant de 16%). Nos entreprises recherchent des compétences notamment en recherche et développement et des profils types technico-commercial, ingénieur procédé et maintenance. Elles ont de plus en plus recours à l’apprentissage, en particulier dans les filières de formation d’ingénieurs.

2018-2019 : année de la chimie – Quelles sont les initiatives mises en œuvre par l’UIC ?

La particularité de la Chimie est d’être à la fois une science et une industrie, une industrie en croissance qui a besoin de se faire connaître auprès des jeunes. Nous avons donc décidé d’entreprendre un certain nombre d’actions dans le cadre de l’année de la Chimie.

En soutien des actions portées par le Ministère de l’Education nationale, nous ouvrons un site dédié : anneedelachimie.fr qui reprendra toutes les initiatives qui ponctueront l’année, et notamment celles dans lesquelles nous nous sommes investis ::

Quel est le message que vous souhaitez faire passer à ces jeunes ?

Que la chimie est le premier 1e secteur exportateur de France, un secteur en croissance qui investit et qui recrute, notamment des postes qualifiés. Environ 8% de nos effectifs travaillent dans des activités de R&D. La chimie répond ainsi aux besoins d’autres secteurs : l’aéronautique, l’automobile, le bâtiment ou l’électronique mais également l’agroalimentaire, les médicaments ou la cosmétique …

Les chimistes sont indispensables pour construire une société durable ! Ils inventeront les prochaines générations de batterie électrique et de panneaux solaires, trouveront les solutions pour le recyclage du CO2 ou des plastiques et développeront la chimie du végétal. Et je suis convaincue que la France a un rôle particulier à jouer en tant que filière d’excellence académique dans ce domaine avec nos 9 Prix Nobel de chimie, près de 21 000 chercheurs, ingénieurs et techniciens dans la recherche académique et l’industrie et 4000 doctorants.

POUR ALLER PLUS LOIN…

Une infographie pour découvrir les chiffres clés du secteur de la chimie

L’année de la chimie sur le site de l’éducation nationale

Voir toutes les actus