Les écoles de chimie mobilisent leur capacité de recherche pour innover, fabriquer et tester des masques et du gel hydro-alcoolique

Devant la pénurie et les immenses besoins, les écoles de chimie mobilisent leur capacité de recherche pour innover, fabriquer et tester des masques et du gel hydro-alcoolique. Les starts-ups de nos écoles sont à l’origine de quelques prototypes. 

Addidream, une start-up créée par des anciens de l’ENSI-ENSCI (Limoges) spécialisée dans l’impression 3D se lance dans la fabrication de masques

Biodesiv, une startup hébergée à l’ECPM Strasbourg produit de la solution hydro-alcoolique et créé une plateforme d’analyse

Le FabLab de SIGMA Clermont fabrique des visières de protection pour les personnels médicaux et conduit des tests sur des équipements de protection pour la DGA et sur des embouts de respirateurs pour le CHU.

L’ENSCL, école interne de Centrale Lille Institut, mobilise ses imprimantes 3D pour fabriquer différentes pièces, notamment des visières de protection et des pièces de rechange pour respirateur. L’objectif est de concevoir des prototypes qui seront soumis au CHU pour test et validation. Ces prototypes pourront ensuite être produits en masse par de grandes entreprises de la région qui ont proposé leur aide et qui sont en capacité de le faire.

L’ENSI Poitiers est en cours de fabrication de 2300 litres de solutions hydro-alcoolique. L’école se lance aussi dans l’impression 3 D de serre têtes pour des masques visières pour le CHU de Poitiers et les autres hôpitaux et cliniques de la région.

Voir toutes les actus